COUV On ne voyait que le bonheur

Antoine est expert en assurance ; son métier consiste en évaluer la vie des gens, leurs biens, le préjudice subi... Et justement, il a décidé d'évaluer le coût de sa vie à lui. Par épisodes, il nous relate des anecdotes ou des périodes de son histoire, dans le désordre, comme elles viennent. Et peu à peu le puzzle se constitue, et la vérité se fait jour, implacable :  Antoine est malheureux.

Quand j'ai commencé ce livre, je m'attendais à une histoire légère, voire drôle. Quelle ne fut pas ma surprise quand au fil des pages j'ai vu le héros s'enfoncer peu à peu, malmené par la vie. Et malgré la tournure tragique que prend le récit, le ton du narrateur reste détaché, presque froid face à ce qui lui arrive.

Loin de me rebuter, ce revirement de situation m'a au contraire rendu l'histoire encore plus belle, même bouleversante. La détresse enfouie de cet homme le rend très attachant et malgré ses actes, je suis parvenue en tant que lectrice à le comprendre et à concevoir son geste.

Quant à Gregoire Delacourt, il m'a littéralement subjuguée par son style, la beauté poétique de certaines phrases qui m'ont beaucoup touchée. Et sa capacité à expliquer l'inexplicable et à nous amener à pardonner l'impardonnable en dit long sur son talent d'écrivain.

 

On ne voyait que le bonheur

Grégoire Delacourt

Editions JC LATTES

 

Pauline