DSC_0260

Nous sommes en 1918, l'Armistice est imminent et les soldats écoutent avec une impatience angoissée les rumeurs de paix qui circulent dans les tranchées. Albert et Edouard, les deux héros de ce roman, survivent tant bien que mal à cette guerre et retournent vivre à Paris avec leurs blessures, physiques et morales.

Mais le retour à la vie "normale" est difficile. la France, encore secouée et choquée par ce qu'elle vient de subir ne pense plus qu'à ses morts ; les familles veulent récupérer les corps de leurs enfants enterrés à la va-vite dans des cimetières de fortune près des champs de bataille. L'Etat entreprend alors de construire des cimetières dignes de ce nom et de déterrer les soldats pour leur offrir de vrais cercueils et de vraies tombes. Mais les magouilles autour de cette entreprise vont bon train et rendent la tâche difficile.

On se tourne alors vers les monuments aux morts ; malgré les difficultés financières, le moindre bourg ou village veut son monument commémoratif pour remercier ses poilus morts au combat. 

Tiraillés par le manque d'argent, Albert et Edouard vont alors créer une société de vente de monuments aux morts fictifs et empocher l'argent des communes avant de s'enfuir dans les colonies françaises. Mais tout ne va pas se passer comme ils l'ont prévu... 

Un roman passionnant, qui dépeint la première Guerre Mondiale dans ses lendemains difficiles : la laborieuse démobilisation des soldats et leur lent acheminement vers leurs foyers, les problèmes éthiques dus au traitement des défunts... Tout un pan du conflit que l'on connait finalement assez mal, vu du point de vue des différents protagonistes de l'intrigue.

Le tout sublimé par un style d'écriture émouvant voire poignant, beau sans prétention. Un Goncourt accessible à tous, ça change !

 

Au revoir là-haut

Pierre Lemaître

Editions Albin Michel 

 

Pauline